Il existe plusieurs critères de choix spécifiques à prendre en compte pour bien choisir votre débroussailleuse :

  • L’usage et le type
  • La puissance
  • La motorisation
  • La surface à travailler
  • Les caractéristiques du terrain à travailler
  • La tête de coupe
  • Les fonctionnalités supplémentaires

L’usage

Comme nous venons de vous l’expliquer, c’est le critère principal de différenciation entre les débroussailleuses. Chaque débroussailleuse a ses avantages et ses inconvénients.

Par exemple, la coupe-bordure est la mieux indiquée pour les finitions de coupe, notamment pour rafraîchir les bordures d’allées ou les abords de chemins ainsi que dans la tonte du gazon ou des herbes tendres.

La débroussailleuse portative s’adresse surtout aux jardiniers amateurs. Elle permet de réaliser des travaux de finition de tonte et pour venir à bout des broussailles et ronces. Elle a surtout l’avantage d’être mobile et portative à souhait.

La débroussailleuse tractée et la débroussailleuse autoportée ont aussi l’avantage d’assurer une mobilité optimale. Elle est la plus adéquate pour venir à bout d’une végétation très dense, des ronciers et herbes hautes. Offrant une largeur de coupe de 65 cm, elle dispose effectivement d’un châssis agrémenté d’une étrave profilée.

La débroussailleuse à dos est l’outil le mieux recommandé pour travailler les talus, les sous-bois, ou encore les terrains accidentés avec une largeur de coupe variant de 30 à 40 cm. Contrairement à celle d’un modèle sur roues, l’utilisation de cet appareil a comme inconvénient d’être éprouvante, dans la mesure où le moteur qui se porte sur le dos pèse quelques dizaines de kilos.

La puissance

Selon l’usage, l’on choisira une débroussailleuse plus ou moins puissante. Ainsi, la coupe-bordure est équipée d’un moteur d’une puissance variant de 250 à 1 000 W, et est surtout dédiée aux petits travaux.

La débroussailleuse portative quant à elle est dotée d’un moteur thermique 2 ou 4 temps, ou bien d’un moteur électrique, d’une puissance moins importante.

Dotée d’un moteur thermique 2 ou 4 temps, avec une cylindrée supérieure à 40 cm3, la débroussailleuse à dos délivre une puissance optimale.

La débroussailleuse tractée et la débroussailleuse autoportée sont les meilleures en termes de puissance.

La motorisation

Selon ce critère, les débroussailleuses peuvent être classées en deux grandes catégories : la débroussailleuse thermique et la débroussailleuse électrique. La débroussailleuse électrique a l’avantage d’être plus pratique car demande moins d’entretien et est moins polluante, malgré une performance généralement moins importante que celle de sa concurrente. La débroussailleuse thermique se révèle effectivement plus puissante et est réservée aux grands travaux.

La surface à travailler

On choisit aussi sa débroussailleuse en fonction de l’étendue de la surface à travailler. Ainsi, une coupe-bordure peut faire l’affaire pour un terrain n’excédant pas 1 000 m2. S’il s’agit d’une surface allant de 1 000 m2 à 2 000 m2 et présentant d’herbes hautes, de petites broussailles et de ronces, une débroussailleuse portative ou une débroussailleuse électrique délivrant une puissance moyenne est de mise. Pour les surfaces dépassant 5 000m2, la débroussailleuse thermique est la mieux adaptée.

Les caractéristiques du terrain à travailler

Les caractéristiques du terrain représentent un critère important dans le choix de la débroussailleuse. En effet, malgré une largeur de coupe de 90 cm, la débroussailleuse autoportée n’est par exemple pas adaptée à un terrain accidenté ou pentu. De même, les ronciers et les herbes hautes n’ont plus de secret pour la débroussailleuse tractée. Toutefois, elle montre ses limites en matière de sous-bois, talus ou encore de pentes abruptes.

La tête de coupe

Pour les jardiniers amateurs qui ont arrêté leur choix sur une débroussailleuse portative, la tête de coupe constitue aussi un critère de choix déterminant. Elle peut être à deux fils ou à quatre fils. Le premier s’adresse aux finitions de tontes, aux herbes tendres, ainsi qu’à un simple gazon. Le modèle à quatre fils s’adresse quant à lui aux petites ronces ou aux herbes denses.

Une débroussailleuse portative dotée d’une tête à couteaux est à privilégier, lorsqu’il s’agit de travailler des petits ronciers, des herbes hautes et denses, mais aussi de petites broussailles. Cet outil de coupe promet de travailler une grande surface en un rien de temps.

Une débroussailleuse thermique se décline en modèles dotés d’une tête à lame à 3 à 7 dents, ainsi que des modèles équipés d’une tête à lame à 30 à 80 dents. Les premiers sont adéquats pour le défrichage et la tonte des repousses faisant plus de 3 cm de diamètre, mais aussi le taillage de ronciers et des broussailles. Les modèles présentant jusqu’à 80 dents s’imposent quant à eux lorsqu’il s’agit de défrichage intensif ou de tonte de repousses de 5 cm de diamètre.

Les fonctionnalités supplémentaires

Pour un confort d’utilisation optimal, une débroussailleuse portative à double guidon est la mieux indiquée, surtout dans le débroussaillage des terrains accidentés. La fonction mulching, le réglage du siège et de la hauteur du guidon seront  également d’une grande aide lors du débroussaillage.

Lire la suite du guide d’achat : Les différents types de débroussailleuses

Retourner à la page principale du guide : Les meilleures débroussailleuses en 2019